Biographie Marie-Anne Mouton

Marie-Anne MOUTON, peintre plasticienne, professeur d’arts plastiques

Diplômée de l’École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg (élève de Camille Claus et Camille Hirtz)
Diplômée des Arts Décoratifs d’Aix en Provence section peinture

Activités pédagogiques

  • Dirige un atelier depuis 1986
  • Cours hebdomadaires en atelier
  • Stages en immersion dans la nature (Vosges et Corse)
  • Expositions des élèves à l’atelier, au Pavillon Joséphine…
  • Interventions en foyers d’action éducative et maisons de retraite
  • Stages en entreprises
  • Cours aux écoles internationales Schiller Strasbourg et Leysin (Suisse)

Expositions personnelles

  • Eglise de Soultzmatt 2015
  • Cathédrale de Strasbourg, 2015
  • Eglise Saint Paul, Strasbourg 2015
  • Galerie La Paix, Sélestat, 2014
  • Cathédrale Notre Dame, Strasbourg, 2013
  • Conseil Régional, Strasbourg, 2012
  • Eglise du Temple Neuf, Strasbourg, 2011
  • Conseil de l’Europe, Strasbourg, 2007
  • Chemin d’art sacré, Eglise St Georges, Haguenau, 2007
  • Nature et Découverte , Pays’Art avec J.L Zissler, Metz, 2006
  • Abbaye des Prémontrés, Pont-à-Mousson, Meurthe-et-Moselle, 2004
  • Galerie Carré d’Art, Soufflenheim, 2000
  • Château de Pourtales, Strasbourg, 1998
  • Galerie du musée de l’ancienne douane, Strasbourg, 1996
  • Conseil de l’Europe, Strasbourg, 1993
  • Hotel Régent Petite-France, Strasbourg, 1993
  • Clinique de l’Orangerie, Strasbourg, 1992
  • Galerie Phoebus, Vals-les-bains, Ardèche, 1991
  • Carrefour des littératures européennes, Relais de Strasbourg, 1989
  • Espace Penta, Genève, 1987
  • Galerie 29, Gand, Belgique, 1985
  • Galerie Wierchem, Luxembourg, 1984
  • Galerie La Vague, Genève, 1983
  • Galerie N.W.-F, New York, 1981

Salons

  • Salon européen d’art contemporain St’art, Strasbourg, 2006
  • Maison de la culture Jaegerspris, Copenhague, Danemark, 2005
  • Salon d’art contemporain ARTENIM, Nîmes, 2006
  • Salon d’arts en Méditerranée, Cannes, 2000
  • Festival international vidéo-psy, Lorquin, Moselle, 1995
  • Selest’art, Sélestat, 1986
  • Salons des métiers d’art, Paris, 1979

Membre du collectif d’artistes : Equinoxe

  • L’Evasion, Sélestat, 2014
  • Hôtel de ville Strasbourg, 2009
  • Abbaye des Prémontrés, Pont-à-Mousson, Meurthe et Moselle, 2004
  • Schloss Stollberg, Allemagne, 2002
  • Maison d’Art Alsacienne, Strasbourg, 1996

 

 

PortraitMarie-Anne Mouton

 

Commandes

  • Installation « Autour du nid », Forêt de Wallerysthal, Moselle, 2003
  • Fresque. Hôpital de Casablanca, Maroc, 1994
  • Fresque. Plafond du château de Pourtalès, Strasbourg, 1991
  • Création Essilor, Paris, 1980 et 1981
  • Décors de scène, Festival de musique, Strasbourg, 1979

Ouvrages

Peintures et poèmes de Marie-Anne Mouton,
Textes : Pascale Wehr

Textes :Pierre Rabhi

Co-Auteure G.Boutry

Preface : Tomy Ungerer

Co auteure : G. Boutry

Biographie par Caroline Fix, danseuse de Bharata Natyam et professeur de yoga

Elle rêve la Forêt. Dans le frémissement du monde et de son enfance, elle explore avec son grand père le chemin de tous les possibles. Elle dispose ses rêves dans les bassins de pluie et joue ses univers aux pieds des arbres dans le parfum des mousses et des sèves. Cette connivence avec la nature va être à l’origine d’une quête artistique s’ouvrant à l’enchantement du monde.

A 20 ans, elle entre aux Arts décoratifs de Strasbourg; période d’étude et d’exploration des grands peintres sous l’œil bienveillant de son professeur Camille Claus. Elle se perfectionne en section peinture aux Arts décoratifs d’Aix en Provence, la lumière du sud sur la montagne St Victoire éveille le goût des voyages, la passion des ailleurs. Dans les seventies dorées elle crée des meubles peints, expose au salon des métiers d’art à Paris et inscrit son travail sur la matière bois dans la tradition des meubles polychromes.

1986, elle découvre l’œuvre de Zao Wou Ki, le grand maître chinois de la peinture abstraite et se lance dans une série de tableaux à l’huile : « LES FULGURANCES». Elle y raconte de façon non figurative le champ clos où le chercheur rencontre son être. Là se trouvent les oppositions, les compléments d’un univers qui se joue dans les contrastes entre lumière et lointaine obscurité, entre harmonie et chaos. L’alliance mouvementée et fugitive des éléments nous emmène dans un espace intemporel où règne l’effervescence.

En 1988, elle crée son atelier-école en aidant les autres à définir leur propre parcours artistique. Depuis s’enchaînent cours, stages et expositions en France et à l’étranger.

Empreinte d’une spiritualité en perpétuel questionnement, le pinceau devient le médiateur entre l’art et le sacré.

1996, elle touche la forêt de ses mains, lui donne un prolongement. Déposés dans des boîtes en tilleul, les branches, les écorces, les lichens entourent un cercle tel un mandala de terre aux couches de pigments ocrées. Les traces du monde végétal et minéral vont renaître dans cette longue série « AU CREUX DU BOIS » où se révèle une nature sublimée.

2004, Marie-Anne est interpellée par l’abbaye des Prémontrés en Lorraine. Bouleversée par la beauté du lieu, elle crée une vaste exposition sur le thème « ENTRE TERRE ET CIEL ». Le « chemin des lunes » va naître sur des hauts formats s’accordant avec la verticalité et l’impression d’infini de l’Abbatiale. L ’astre se détache sur les noirs nocturnes des fonds où l’on distingue une lueur comme un vacillement d’âme les nuits de pleine lune.

2006, son immersion dans la nature et ses installations végétales l’orientent vers la photographie. Avec sa complice et photographe Geneviève Boutry, elles réalisent l’ouvrage « PETITS MONDES DE LA FORET ». Les images révèlent des univers qui souvent échappent à nos yeux ; le monde sous les racines, sous les écorces et aux creux des arbres. Les photographies sont accompagnées de textes poétiques et engagés de PIERRE RHABI. Agroécologiste et fondateur de « terre et humanisme », Pierre Rabhi plaide pour une insurrection des consciences et œuvre pour une réconciliation entre «les hommes et la terre mère »

2007, son itinéraire s’approfondit à l’église St Georges à Haguenau dans le cadre du «Chemin d’Art Sacré en Alsace ». Les piliers de l’église soutiennent de mystérieuses « MONTAGNES » entre peinture et calligraphie toutes inspirées de textes choisis dans la Bible. La montagne prend vie en écoutant la parole en silence, le pinceau effleure le nuage, peint le rocher et l’eau qui le pénètre et donne forme au souffle ténu du vent.

La nature et le sacré murmurent dans ces œuvres et nous relient au monde de l’indicible.

Dans cet univers je rencontre mon amie. Elle peint, je danse. Ma danse prolonge le souffle de son pinceau. Ensemble, nous ouvrons un espace où la peinture et la danse communiquent. Et à certains moments, résonne une germination rituelle.

 

Caroline Fix