Pédagogie

Initiation aux diverses techniques : huile, acrylique, aquarelle, pigments, travail sur la matière et le volume.
Eveil de la créativité personnelle. 
Stimulation par le groupe et accompagnement individuel.
Compositions libres autour d’un théme commun.
Découvrez les oeuvres du groupe exposées les années précédentes au pavillon Joséphine (Parc de l’Orangerie – Strasbourg).

Une pédagogie ouverte sur l’instant et l’unique

MARIE ANNE MOUTONTransmettre dans la présence à l’autre. C’est le défi en perpétuelle mutation que suggère l’enseignement de la peinture. L’expérience aux multiples facettes de Marie-Anne Mouton et son engagement de peintre lui ont permis d’élaborer au fil des ans cette pédagogie originale. Elle était hésitante à l’idée de la conceptualiser. Peur de figer dans le marbre la magie instantanée de son art. Peur de trahir l’humilité qui lui permet d’enseigner ce dont l’individu en face à réellement besoin. Il lui paraît naturel de laisser parler une élève pour cela.

J’éprouve une grande liberté à me laisser guider du projet à l’accrochage par son intuition experte. À ses côtés, j’ai appris à tenir un pinceau, à être dans l’instant où l’encre fuse dans l’eau, à être le lotus qui se dessine sous mes doigts. J’ai aussi appris à ouvrir les yeux autrement sur le monde et les autres. Je suis persuadée que beaucoup d’autres élèves se reconnaîtront dans ces mots. Nous avons tous le sentiment d’être accompagnés à chaque instant dans ce que nous avons d’unique à exprimer.
« Accompagner l’autre dans le devenir de son potentiel artistique. »

Enseigner l’art de se préparer à la création

La peinture ne se consomme pas, elle se vit. Être en état d’accueil rend possible son premier souffle. Marie-Anne nous enseigne à faire le silence en nous avant de vouloir prendre un pinceau. Elle nous emmène aussi sur de nouveaux sentiers d’inspiration grâce à des exercices de respiration et visualisation. Réceptifs à nous-même et ancrés aux solides racines de notre corps, nous pouvons alors donner naissance à un projet fidèle à notre élan profond.

Mettre la technique au service des projets

Maîtriser la technique, complexe et multiple, n’est pas un objectif en soi. Elle va s’inscrire d’autant plus profondément que le projet qu’elle sert est intense. Marie-Anne s’attache à la cohérence de la technique et du projet et guide les premiers gestes hésitants. Elle encourage aussi expériences nouvelles et échanges. De la palette au dernier glacis, nous renforçons l’assise studieuse tout en laissant éclore les bourgeons d’une créativité épanouie.

Accompagner la découverte de l’inconnu de soi

La création éveille un éventail d’émotions. La joie, la satisfaction ou la tranquillité mais aussi la colère, la déception, l’angoisse parfois. En se dévoilant à soi-même, l’artiste est authentique mais vulnérable. Marie-Anne est attentive à la fragilité investie dans une œuvre. C’est cette présence à l’autre, juste et subtile qui lui donne le talent de sécuriser la route de chacun. Confiants, nous pouvons puiser dans nos derniers retranchements parfois, la sève qui nourrit l’acte créatif.

MARIE ANNE MOUTONDécoder intuitivement le chemin de chacun en progrès

Pas à pas, de projets en tableaux aboutis, une empreinte se dessine. Parfois la facilité flatte et l’épreuve décourage. Tout en exprimant une certaine exigence esthétique et technique, Marie-Anne respecte et encourage l’évolution de chacun. Elle détecte parmi les gestes, les teintes et les compositions, ceux qui méritent d’être conservés et approfondis et ceux qui encombrent et dispersent. Nous pouvons ainsi concentrer notre énergie vers les branches solides et fertiles.

« Relier l’intime et l’unique de chacun au foisonnement du monde »

Transmettre une culture artistique

L’héritage des maîtres est incontournable. L’étude d’un peintre ou la visite d’une exposition servent l’exploration de soi-même et seront exploitées pour une œuvre personnelle. L’apprentissage classique reste une proposition (Marie-Anne autorise la désobéissance). Cette discipline prolonge notre regard sur le monde. Nous pouvons nous situer par rapport à nos influences et en découvrir de nouvelles.

Canaliser l’énergie du groupe vers un thème fondateur

Peindre, c’est une autre manière de questionner le monde. Marie-Anne propose un thème. Se documenter, s’inspirer, transformer puis se projeter. Écrire aussi. Chacun cherche son propre écho, nourrit la réflexion. L’exposition biannuelle de l’atelier est un reflet fidèle de cette riche ébullition. Guidés en toute liberté, nous pouvons exprimer un engagement, agir en touchant l’œil de l’autre.

Suggérer l’aventure collective

À l’atelier, l’échange est une stimulation. Idées, techniques et matériaux se partagent dans un serein bouillonnement. Une œuvre collective invite à joindre les élans individuels anonymes dans la création. La main du peintre appelle alors les mots d’un conte, des notes, des pas de danse. Tous s’inspirent et se répondent. Ouverts aux autres, nous pouvons nous grandir de nouvelles expériences